Orphelinat Falatow Jigiyaso

Dialakoroba (Mali)

  • Maîtrise d’ouvrage : Maison des orphelins Falatow Jigiyaso
  • Maîtrise d’ouvrage déléguée : Association SEMAF Bamako et Association Malienne de Solidarité et de Coopération Internationale pour le Développement (AMSCID)
  • Conception :F8 architecture ; Gérard Violante (traitement des eaux et énergies)
  • Entreprises : EGENEB-TP (bâtiment et assainissement) ; SEEBA (production d’eau et d’électricité)

Le Centre Falatow Jigiyaso présente des locaux d’hébergements à destination d’enfants de tous âges et des adultes assurant l’encadrement. Le programme comprend également des blocs sanitaires, une infirmerie, des locaux administratifs, une restauration, des espaces de jeux, deux salles de classe et un local informatique.
L’ensemble de bâtiments s’adapte à l’environnement difficile de ces régions d’Afrique. La conception s’est ainsi attachée à limiter les impacts des rayons solaires et des fortes températures :

  • utilisation de sur-toitures limitant les apports solaires sur les toitures des locaux. Ces sur-toitures ménagent par ailleurs des espaces extérieurs agréables par fortes chaleurs,
  • débords de toiture permettant de limiter les apports solaires sur les façades,
  • utilisation de blocs béton en forme de « H » dont les vides intérieurs sont comblés par de la terre crue (excellente inertie thermique)
  • utilisation d’un habillage en gabions (épaisseur de 50 cm) sur les façades les plus exposées afin de renforcer davantage l’inertie des murs,
  • travail sur la ventilation naturelle du corps de bâtiments et des locaux.

L’équipement est totalement auto-suffisant : l’électricité est produite par l’intermédiaire de panneaux photovoltaïques et l’eau est pompée dans la nappe à plus de 70 m de profondeur puis traitée.
Par ailleurs, la filière d’assainissement de type extensif, innovante au Mali, utilise trois dispositifs : une fosse toutes eaux, un massif filtrant (traitement biologique aérobique) et un rejet vers un étang utilisé pour la pisciculture (traitement tertiaire) et le maraichage. Ce dispositif, en plus de garantir la sécurité alimentaire des enfants du Centre, permet aux plus âgés d’entre eux de se former aux métiers de l’agriculture et de la pisciculture.

dolor felis Phasellus velit, sem, Lorem Curabitur elit. sit quis fringilla leo.