Par[É]tage

Sevran (93 Seine-Saint-Denis)

  • Objet : Projet de requalification des abords d’une gare du futur réseau Grand-Paris Express autour d’un élément signal en R+7 accueillant de nouvelle forme d’habitat.
  • Équipe : F8 architecture (Nicolas Deloume architecte) / Laurent Ricordi
  • Statut : étude menée au premier semestre 2012

Cette réflexion, menée en partenariat avec l’Essec Business School dans le cadre de la Mission Grand Paris mise en place par Bouygues Construction Ile de France, explore les opportunités offertes par la création du réseau du Grand Paris Express. Le quartier de la gare du Grand Paris et sa centralité retrouvée deviendra le siège de nouvelles dynamiques, propices à l’expérimentation. Au-delà de la programmation mixte permettant ici de réintroduire de l’urbanité dans le périmètre de la gare, nous nous sommes concentrés sur le développement d’un bâtiment laboratoire destiné à accueillir des colocations.

Depuis plusieurs années, la cohabitation, ou l’appropriation d’un lieu de vie par des individus ne partageant pas forcément de liens familiaux ou de concubinage, rencontre de plus en plus de succès. En effet, la raréfaction du logement, concomitante à l’augmentation du nombre de célibataires et au retard du premier enfant, le coût élevé de la vie, le souhait de reformer une communauté alternative à la famille ont contribué à ce que ce mode d’habitat se soit imposé au côté des structures plus classiques : personnes vivant seules, couples avec ou sans enfant.

Parce que la colocation – terme générique généralement utilisé – s’organise spontanément dans des logements conçus autour de la cellule familiale traditionnelle, le concept PAR[é]TAGES entend proposer des aménagements adaptés au mode de vie spécifique de ses colocataires (programme et surfaces, pièces partagées ou non). La mise en commun serait également multi-scalaire avec la création de locaux et de services partagés (laverie, salles d’activités, de télétravail, utilisation du toit, véhicules, etc.). Pour les besoins du concept, trois types de colocation ont été identifiées.

– Les étudiants ou jeunes actifs, aujourd’hui les plus demandeurs de ce type d’habitat,
– Les familles monoparentales souhaitant s’entraider et mettre en commun certaines activités liées à l’éducation des enfants
– Les colocations intergénérationnelles où la personne âgée tire un intérêt du fait de ne pas vivre seul (présence, services rendus) avec une contrepartie pour la personne plus jeune (typiquement un étudiant) sous forme d’un loyer réduit.

odio tempus Praesent ipsum neque. ipsum Aenean facilisis adipiscing consectetur vel,