Recycling Socialism

Tallinn (Estonie)

  • Objet : Concours d’idées dans le cadre de la Biennale d’architecture de Tallinn
  • Équipe : F8 architecture / Mari Rass
  • Surface : 60 hectares
  • Statut: concours rendu en avril 2013

L’objet du concours d’idée lancé dans le cadre de la Biennale d’Architecture de Tallinn 2013 est le quartier de Väike-Õismäe situé au sud-est de la capitale Estonienne. Väike-Õismäe est une vaste cité d’inspiration soviétique, imaginée dans les années 70 comme un véritable idéal capable de satisfaire aux différents besoins nécessaires à l’épanouissement de sa population. Les appartements y étaient pour l’époque très moderne et le quartier présente de nombreux espaces verts. Son cœur accueille en outre un ensemble d’écoles et de jardins d’enfants. Malheureusement la cité idéale ne l’est plus, le quartier souffrant de sa caractéristique de banlieue-dortoir, du manque d’organisation et de valorisation de l’espace public.

De ce constat, notre proposition s’articulera autour de trois axes. Le premier, la suppression du monofonctionnalisme, via une mixité programmatique mêlant bureaux et commerces aux logements existant. Le second vise directement la nature des logements en élargissant l’offre typologique afin d’attirer de nouvelles populations. Enfin, en rebondissant sur l’actualité du moment et eu égard à la réputation hyper connectée de l’Estonie, il fut question d’explorer un urbanisme d’opportunité justifiant la programmation par le climat local.

Le quartier devient machine à habiter au sens propre, les immeubles d’habitation se transformant en réseau de supercalculateurs par le biais des radiateurs imaginés par la société Qarnot Computing (radiateurs électriques dont la source chaude est constituée de processeurs de calcul). Ce réseau est ainsi mis en relation avec un data center de grande envergure et un centre de recherche créés au centre du quartier. Enfin, la chaleur développée par le data center sera mise à profit pour alimenter les équipements de proximités ainsi que des thermes, véritable spécificité culturelle Estonienne.

Les équipements publics de proximité, regroupés à l’origine en partie centrale, sont diffusés au sein des bâtiments de logement afin de recréer des polarités à l’échelle du quartier. Le parc central s’en trouve libéré de constructions et à même d’accueillir de nouvelles fonctions. Une étude poussée de l’ensoleillement local nous permettra de déterminer les zones d’implantations à privilégier pour les futurs bâtiments. Les zones moins favorables seront quant à elles converties en plans d’eau et canaux destinés à diverses activités. Les équipements d’envergure métropolitaine sont intégrés au centre de l’île et connectés au reste du quartier via des pénétrantes hiérarchisées en fonction des flux et des polarités.

risus. justo leo. mattis felis odio ipsum ut commodo pulvinar ut